Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les andes en roue libre

Sud Lipez 1- 5-8 Dec

 En route pour le Sud... La viree pour le sud se fera sans nos velos qui restent a la Paz. La venue de Raymond et Marie Christine nous fait changer de mode de voyage pour quelques temps.

 Notre premiere etape se fait en quelques heures de bus de La Paz a Oruro. De la, nous prenons le train qui joint Oruro a la frontiere chilienne. Dans ce train, nous prendrons notre diner dans un restaurant sur rail! Nous nous arretons a Uyuni, avec une heure de retard, a cause d'un probleme technique rencontre sur le trajet. Les paysages traverses sont des etendues planes, tres peu peuplees et immensemment infinies, ou paissent des troupeaux de lamas ou de vigognes. Nous apercevons, sur un lac, nos premiers flamands roses...



 Nous consacrons une journee a la recherche d'une agence avec laquelle nous projetons de partir pour huit jours dans les contrees du Sud Lipez, et y decouvrir ses merveilles... Nous quittons Uyuni en 4*4, avec Eloy, notre guide-chauffeur, et Juana-Evelyna, notre cuisiniere, pour nous arreter, dans un premier temps, au cimetiere des locomotives, non loin de la ville, ou d'anciennes locomotives a vapeur terminent tranquillement leur vie a l'air libre et au vent. Cette ligne de chemin de fer, qui s'etend depuis Oruro a Antofagasta a ete construite par le Chili pour pacifier ses relations avec la Bolivie suite a la perte par celle ci de son acces unique a la mer suite a la guerre du pacifique avec son voisin chilien.



 Plus loin, sur la route, nous nous arretons a San Christobal, visiter une eglise du 17e siecle, ayant une histoire toute particuliere, puisqu'elle a ete deplacee, pierre par pierre depuis son ancien emplacement jusqu'au centre de la nouvelle ville... La fin de l'apres midi est ponctuee par l'observation de nombreux troupeaux de lamas, et celle d'un canyon impressionnant, dont les couleurs, surtout en fin de journee, nous ravissent.



 Nous parvenons enfin a Villamar, petit village perdu au beau milieu d'une immensite aride, mais abrite du vent violent par une barre rocheuse imposante.


 Nous partons, le matin suivant, marcher au milieu d'une foret de roches. Notre progression nous amene a decouvrir tout d'abord, des tombes pre-incas, construites avec des amas de roches, puis nous avons la chance d'apercevoir une "Viscacha", petit animal resultant visuellement du croisement entre un lapin et un kangourou (!). Eloy les surnome "mini-kangourou"... Ce rongeur se deplace en sotant d'un rocher a l'autre en usant de ses grandes pattes arrieres, avec une rapidite et une dexterite incroyables.



 L'ensemble de la randonnee est consacree a faire preuve d'imagination fertile pour decouvrir quelque figuration dans les nombreuses formations rocheuses a l'aspect souvent evocateur.



 Nous passons ensuite par une touee, breche immense formee par la rencontre de deux enormes blocs poses l'un contre l'autre. Nous rencontrons quelques peintures rupestres, et debouchons sur une vallee verdoyante ou serpente un ruisseau ou s'abreuvent les lamas du village. Trois heures de voiture sur une piste escarpee nous separent de notre village etape Queteña. En chemin, nous apercevons un condor. Nous profitons visuellement des paysages traverse, avec comme cap l'Uturuncu, appele ici "Puma", nom relatif aux deux pointes de son sommet qui ressemblent aux oreilles de cet animal.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :