Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les andes en roue libre

Gl. Perito Moreno 18-21 Fev

  De bon matin nous enfourchons nos velos pour affronter la route qui se dirige plein ouest  sur 85km face au vent dominant. Nous luttons toute la journee contre les rafales et affichons une moyenne de 9km/h... Progressivement nous nous rapprochons des montagnes et de leurs sommets enneiges.

     
  Apres avoir passe l'entree du parc national la pampa laisse place au bosquet patagon. Les arbustes nous protegent enfin un peu du vent. Nous profitons de cet abrit pour pique niquer et siester emmitoufles dans nos gore tex, alonges dans l'herbe... Puis nous continuons sur une piste, alors que la temperature baisse serieusement a mesure que nous nous rapprochons du glacier. Les cotes sont raides et la piste en travaux mauvaise, les bus et voitures de locations ne cessent de nous doubler et nous font manger beaucoup de poussiere. Mais l'heure tardive nous permet de decouvrir le glacier alors que tous les vehicules s'en vont.


  Apres les derniers kilometres d'effort, une pluie gelee nous rattrape... Mais quel spectacle! La beaute du site tient toute ses promesses et nous profitons des lieux longuement malgre le froid et l'humidite. 


  Nous plantons la tente a proximite du glacier, et dinons, seuls, face au spectacle... Bien plus captivant que n'importe quelle anerie televisuelle, le glacier, ses craquements assourdissants et les chuttes de ses blocs de glace nous fascinent. Soudain entre deux cuilleres de puree, plat qui pour la millieme fois nous ravit au plus haut point, se tache un enorme pan du glacier.  Avec ces 50m de haut et ses 2 metres d'avancee par jour, le glacier est en perpetuel mouvement et offre un spectacle epoustouflant.


  Toute la nuit, notre sommeil sera accompagne des grondements du glacier. Au matin, dans une solitude appreciable, nous nous emmerveillons des premiers rayons de soleil sur les etendues de glaces qui s'eloignent sur 13km.
 
  Bientot nous laissons la place, aux visiteurs qui arrivent par dizaines et se deversent des bus. C'est le moment pour nous de prendre le depart et de revenir par la meme route a El calafate. Mais cette fois nous avons le vent dans le dos... Sans pedaler nous atteignons parfois les 50km/h... Le chemin du retour sera fait en trois fois moins de temps qu'hier! Le soleil brille et donne une couleur etincellante a l'immense lac turquoise que nous longeons une partie du trajet.


  De retour a El calafate, nous profitons des deux jours suivants pour y faire les boutiques (une fois n'est pas coutume) pour trouver un matelas autogonflant (Damien dormant a meme le sol depuis que le sien est endommage beurk!), des cyclistes longs et des cheveux courts pour Sandrine!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :