Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les andes en roue libre

Vers P. Tranquillo 11-13 Mars

  Nous quittons la petite bourgade de Cochrane, changeons completement de decor, et roulons au milieu de reliefs bien moins escarpes que ceux rencontres jusque la. Les flancs des montagnes sont recouverts d'une vegetation jaunatre. Au fond de la vallee que nous suivons, coule une riviere a la couleur bleue turquoise impressionnante. Les contrastes de couleurs sont donc des plus marquants.



  Nous progressons sur une piste toujours difficile ou se melent pierres, graviers, tole ondulee, pentes fortement inclinees... Et aujourd'hui le vent ne nous facilite pas la tache. Nous avancons lentement, et durement, mais profitons pleinement des paysages environnants, de la purete de la nature qui nous entoure et de son calme. La suite de notre chemin nous fait longer cette meme riviere glaciere. Il nous reste encore une bonne quinzaine de kilometres pour rejoindre Puerto Bertrand, petit village au bord d'un lac paisible.



 Nous effectuons ces derniers sous une pluie battante et arrivons trempes en fin de soiree, dans ce magnifique petit port. Le gerant de la seule epicerie du hameau nous loue une "cabaña", ou nous serons a l'abris de la pluie qui tombera toute la nuit... Nous sommes egalement convies a venir boire un verre de vin dans le fond de sa boutique accoles a la cuisiniere a bois, en compagnie de gauchos du coin. En ce jour de pluie, leur tenue est bien specifique: un supantalon en peau et poils de chevres les protegent du froid et de la pluie, et un beret (basque?...) leur sert de couvre chef. Cet accoutrement leur donne un air de personnage mythologique, mi-homme, mi-bete. Un moment de convivialite appreciable ou nous avons l'occasion de discuter (avec les moins saouls!) de la vie locale... Nous partons rejoindre notre logement a pieds, alors que les gauchos repartirons de leur cote a cheval!

  A notre reveil, la pluie cesse et nous enfourchons nos velos pour entamer la journee par une montee epuisante. L'etat de la piste ne s'ameliore pas, au contraire, mais en faisant preuve de perseverance nous arrivons tout de meme a enchainer progressivement les kilometres. Nous arrivons devant un premier lac superbe.



 Sa couleur pure nous surprend une nouvelle fois. Plus loin deux autres lacs se succedent. La vue que nous en avons du col est exceptionnelle, et le temps degage qui nous accompagne participe a la beaute des lieux. Chaque lac et chaque cours d'eau a une nuance de bleu differente, cette palette de couleur est incroyable, et restera une image pregnante de la patagonie.



  Descendus au niveau du lac, nous poursuivons la piste qui le longe. Quelle surprise lorsque nous arrivons au niveau d'un pont du haut duquel nous observons de part et d'autre des chaines de montagnes enneigees, et des glaciers spectaculaires. L'ensemble est grandiose: Bleu du lac, sommets, blancheur de la neige,...



  La suite de notre longue journee nous fait decouvrir des paysages plus beaux les uns que les autres.


  En fin de parcourt une cote severe pointe son nez, alors que nous sommes encore a une vingtaine de kilometres de notre destination. Il faut parfois pousser les velos, ou serrer les dents pour parvenir a pedaler malgre tout sur le plus grand developpement, pour arriver au col ou un spectacle impressionnant nous recompense des efforts effectues: Les chaines de montagne se decoupent au bout d'un lac bleu turquoise. Des iles ponctuent cette etendue d'eau, et le soleil couchant met en relief ce decor incroyable.



 Nous arrivons a Puerto Tranquillo, 500 habitants, apres 70km. Comme son nom l'indique, nous apprecions le calme qui y regne. Nous prenons le temps, le lendemain, de prendre la temperature de cette petite ville qui nous plait bien, et de nous y reposer.


  La decouverte du cimetiere de ce village du bout du monde, nous surprend. Les sepultures sont ici de petites maisonnettes qui paraissent etre des repliques des maisons du village.


  Dans notre auberge chez l'habitant nous cuisinons notre repas du soir que nous partageons avec l'homme de la maison qui se plait a raconter la vie de sa region. Comme un remerciement, a peine son assiette terminee celui ci sort sa guitare et entame un recital de chansons traditionnelles assis a cote du poelle.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :